Le séchage de la pâte à papier en grand volume est l’un des défis les plus difficiles qu’un directeur de production puisse avoir à relever. La pâte à papier – une solution aqueuse – entre dans une énorme machine chaude et bruyante à l’une de ses extrémités, et en ressort à l’autre sous la forme d’un produit vierge comme le papier. La combinaison d’un matériau biologique fragile, de la vitesse, de l’humidité et de la chaleur est annonciatrice d’une panne inévitable. Et quand il y a une panne, la production perdue coûte cher.

Les pannes coûtent plus de 20 000 euros par heure

« Nous utilisons ce procédé à 25-28 tonnes/heure », explique Ludwig Gustafsson, ingénieur de maintenance chez Ahlström-Munksjö. « À 2 500 euros par tonne, cela signifie que les temps d’arrêt sont très coûteux. Mais avec nos matériaux et nos conditions de fonctionnement, c’est presque inévitable. Nous pouvons passer des mois sans panne, puis subir deux arrêts en une semaine. »

Les machines anciennes – certaines peuvent fonctionner depuis 30 ans – ont été conçues à une époque où la sécurité était moins prioritaire que la productivité. « La sécurité passe à juste titre au premier plan aujourd’hui, Situs Freelancer Indonesia et c’est sur elle que nous nous concentrons lorsque nous apportons des améliorations à notre traitement des pannes. C’est là que nos nouvelles plateformes de service VPG entrent en jeu », explique Ludwig.

Interventions à haut risque

Henrik Niklasson, ingénieur d’exploitation à l’usine d’Aspabruk, explique ce qui se passe en cas de panne : « C’est tout simple, il faut retirer de la machine toute la pâte à papier en cours de traitement. La ligne de pâte à papier a une largeur de 3,5 m, l’accès à la machine est donc un gros problème. Nous utilisons des plateformes de service mobiles qui peuvent transporter jusqu’à six personnes. Auparavant, il fallait s’approcher de la machine pour saisir la pâte, avec le risque évident de se faire piéger et d’être écrasé par les cylindres. »

Une solution plus sûre et plus ergonomique

« Nos nouvelles plateformes ont permis d’améliorer considérablement la sécurité. Tout d’abord, elles permettent de mécaniser le processus, ce qui élimine les risques physiques évidents pour les travailleurs. Ensuite, ces plateformes qui fonctionnent parfaitement donnent plus d’espace pour travailler, et avec une posture plus stable et plus droite », poursuit Henrik. « Ainsi, en plus de la sécurité accrue, nous avons aussi une meilleure ergonomie. »

« Ce fut un projet difficile », raconte-t-il. « Mais maintenant que nous avons amélioré la sécurité, nous commençons à envisager d’augmenter la vitesse de la plateforme. Notre équipe est déjà en train d’identifier les domaines potentiels d’amélioration. »

Camilla Olofsson est chef de projet, Services de la pâte et du papier, chez Andritz (Växjö, Suède), Marketplace Digital Indonesia le fabricant des machines de séchage de la pâte à papier. « Ces énormes machines sont si grandes qu’elles ont généralement un bâtiment construit autour d’elles, plutôt que d’être logées dans des locaux existants. L’espace est toujours un défi. Dans ce cas, nous avons dû installer les nouvelles plateformes de service VPG à l’aide d’une grue spéciale ; et les descendre par un trou temporaire dans le toit ! »

Une mise en œuvre à l’échelle mondiale

« Mais tout cela en valait la peine. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Christer Martinelle, RCC chez VPG, ce qui a permis de concevoir et de positionner avec soin des barrières et des portails sur les plateformes. Ces dispositifs ne s’ouvrent que lorsque la situation est sûre, ce qui a considérablement réduit le risque que les travailleurs tombent et se retrouvent coincés ou écrasés. Notre client est très satisfait de la solution élaborée, précise et silencieuse de VPG, et moi aussi ». Pour Andritz, cette solution particulière n’est qu’un début. « Nous disposons de 60 autres machines dans le monde où nous pouvons appliquer ces idées et faire vraiment la différence en matière de sécurité et de performances pour nos clients », conclut Camilla.

Pour en savoir plus sur Andritz et Ahlstrom-Munksjö.

Pour plus d’informations sur la sécurité dans l’industrie de la pâte et du papier, contactez Christer Martinelle, responsable des comptes clés, VPG : Christer.Martinelle@vpgab.com ; +46 (0)11 36 87 56

Élévateurs – à mât
Avant-première : nouvelle table élévatrice ultra-compacte M0

Le besoin de solutions de levage légères et compactes augmente. Non seulement le coût de l’espace d’entreposage ne cesse d’augmenter, mais la distribution devient de plus en plus robotisée à l’aide des véhicules autoguidés (VAG). Les solutions de levage plus compactes offrent des économies à la fois directes et indirectes. VPG propose déjà la plus […]

Une secousse de 1 mm pourrait être catastrophique pour le joyau de Rembrandt

Vous devez avoir la main sûre, ainsi que des équipements et une table élévatrice stables pour travailler sur l’un des plus grands joyaux mondiaux de l’art : « La Ronde de nuit », de Rembrandt. Heureusement, tous ces éléments sont bien en place pour l’opération « Ronde de nuit », qui se déroule en ce […]